Devoir s'occuper du débarras d'un logement peut arriver à tout un chacun. La plupart du temps, c'est à la suite d'un départ en EMS ou d'un décès que la famille est confrontée à cette problématique. Suivant la situation, cette tâche s'ajoute à une période chargée émotionnellement ainsi qu'aux occupations professionnelles et elle peut générer un certain stress.


Le but de ce site est de donner quelques informations utiles afin de prendre les bonnes décisions. Les éléments de réponse apportés correspondent au contexte genevois.


En cliquant sur les flèches latérales, vous pourrez visionner les conseils à suivre. Vous pouvez aussi nous contacter directement au moyen des coordonnées ci-dessous ou dans la rubrique "Contact". Bonne visite !


  

Comment s'y prendre pour vider un appartement ou une maison à Genève ?

Le temps est une composante essentielle de la réussite. Dans l'urgence, tout devient plus difficile et les coûts augmentent.


Débarraser ou faire débarrasser un logement de plusieurs pièces en un ou deux jours relève de l'exploit. En une semaine, c'est un peu juste, mais cela reste envisageable. L'idéal est de disposer de deux ou trois semaines surtout s'il s'agit d'un bien immobilier important, comme une grande villa.


S'il s'agit d'une location, il faut considérer cet aspect avant de résilier le bail. Dans certains cas, assumer un loyer supplémentaire permet un débarras plus serein et une meilleure valorisation du contenu.


Dans tous les cas, il ne faut pas tarder à faire ses choix !



  

Prendre son temps, si cela est possible, ne serait-ce que pour la phase de réflexion !

C'est évidemment la première possibilité qui vient à l'esprit. La réponse est parfois 'oui' pour autant d'avoir la logistique adéquate et suffisament d'énergie.


Comme il n'est pas possible de déposer le contenu du logement sur la voie publique (la voirie peut sur appel prendre quelques encombrants), il va falloir trouver une camionnette, faire la navette vers le point de récupération le plus proche ou les oeuvres caritatives et trouver de l'aide pour démonter et sortir le mobilier. Il faudra aussi déterminer ce qui peut être vendu, stocker cette marchandise et rechercher des canaux de vente appropriés.


Ceux qui optent pour cette solution peuvent très bien y arriver mais le travail est souvent sous-estimé et la fatigue considérable à la fin de l'opération !

Question 1 : suis-je en mesure de débarraser le logement moi-même, ou à l'aide de mon entourage ?

Il y a plusieurs acteurs à Genève qui font le commerce d'objets de seconde main dans un but caritatif : Emmaüs, Caritas, le CSP, l'Armée du Salut et quelques autres.


Sur rendez-vous, le personnel de ces entreprises, vient avec une camionnette chercher les objets à donner qui iront fournir leur magasin et dont la vente permettra de financer des projets caritatifs. Cette possibilité est donc intéressante dans le sens qu'elle constitue une bonne action.


La difficulté provient du fait que le logement, à moins d'avoir un contenu à forte valeur ajoutée, n'est que rarement débarrassé complètement, seuls certains objets intéressants sont enlevés. Il en résulte une perte de valeur du contenu et la problématique du débarras reste. Par ailleurs les délais pour l'enlèvement sont souvent de plusieurs semaines.

  

Question 2 - Dois-je faire appel à une oeuvre caritative pour un débarras complet ou partiel ?

La plupart des grandes entreprises de déménagement se chargent de déplacer des objets d'un point A à un point B, voire de stocker une partie de la marchandise dans un garde-meuble, mais cela s'arrête souvent là.


Ce n'est pas le métier premier du déménageur d'amener la marchandise invendable à la décharge et de trouver un canal de vente pour le reste.


Certaines entreprises de déménagement combinent toutefois dans leurs prestations une activité de débarras. Dans la plupart des cas, une grande partie de la marchandise enlevée part à la décharge, ce qui engendre un coût et un manque à gagner car aucun objet n'est valorisé.


  

Question 3 - Qu'en est-il si je m'adresse à une société de déménagement pour le débarras ?

Le brocanteur est très souvent choisi car, contrairement aux autres canaux évoqués précédemment, il déduit, de son devis pour le débarras, une certaine somme représentant la marchandise qu'il pense pouvoir commercialiser sur son stand au marché aux puces. Il est équipé d'un petit camion, pratique des prix raisonnables et est souvent d'un abord sympathique.


Dans le cas de logements standards à débarraser, un montant différentiel est habituellement demandé. Il arrive parfois que la marchandise couvre le coût du débarras. Le devis du brocanteur tient compte, outre la marchandise récupérable, du délai pour le débarras, de la taille de l'ascenseur, de l'accessibilité, du démontage de certains meubles, des frais de mise en décharge, etc.

De toutes les manières, il est essentiel que le brocanteur se rende sur place pour faire son évaluation et préparer son devis.






  

Question 4 - Et si je m'adresse à un brocanteur équipé pour les débarras ?

Comme vu précédemment, le choix d'un brocanteur est une bonne solution. Toutefois, son offre portera sur l'entier du contenu du logement, qu'il s'y trouve des tableaux de valeur, des bronzes, de la porcelaine ancienne, cela fera partie de l'arrangement.


L'avantage de la solution combinée avec un spécialiste en valorisation d'objets est, qu'à la première visite, les objets d'art, de valeur ou de collection ayant un réel potentiel à la vente sont mis de côté pour faire l'objet d'une proposition de valorisation par d'autres canaux de vente (maison de ventes, enchères Internet, contacts directs, etc.) ou même d'un achat direct. La marchandise restante, appelée le tout-venant, sert finalement à la proposition du brocanteur.


Ainsi, que le logement soit luxueux ou non, la valorisation a lieu d'une manière toujours optimale !

  

Question 5 - Existe-t-il une meilleure solution ? Oui, le brocanteur assisté d'un spécialiste en valorisation.

Nous espérons que ces quelques informations vous aideront dans vos choix pour un débarras dans les règles de l'art !


Si vous souhaitez opter pour la solution de débarras par un brocanteur aidé d'un spécialiste en valorisation, nous vous recommandons notre site qui a cette philosophie www.debarras-brocante.ch


Pour la valorisation d'objets sans obligatoirement passer par un débarras, nous vous recommandons notre autre site

www.antiquites-achat.ch


Si vous choisissez un interlocuteur au hasard sur Internet, prenez des précautions car ces professions ne sont pas protégées.  Assurez-vous au moins que les personnes soient au Registre du commerce, affichent clairement nom et adresse, que le site soit sécurisé (cadenas) et préférez les sociétés locales genevoises. Nous nous tenons volontiers à disposition pour toute question !


  

En conclusion

info@debarras-geneve.ch

+41 79 302 38 38